actu.fr

Ironman 70.3 des Sables d’Olonne. Théo Curin, le nageur paralympique, amputé des quatre membres, a relevé le défi de son premier Ironman en près de 7 heures. Au courage.
À l’arrivée, fatigue et émotion se sont mêlées. Les étreintes se sont succédées, le long des ganivelles sur le remblai des Sables-d’Olonne : un ultime effort, ou plutôt un réconfort, après être allé au bout de lui-même. « J’en ai tellement bavé, notamment à partir du vélo, qui n’est pas mon truc, où ça a été très long. Je me suis posé des questions pour aller au bout, mais je n’ai jamais pensé abandonner », certifie Théo Curin, finisher en larmes en 6 h 53, pour son baptême du feu en Ironman. Et peu importe le classement.
L’objectif « d’aller au bout et de prendre du plaisir » est atteint. « C’est incroyable », répète-t-il, après avoir mis un moment à récupérer. « Les sensations procurées, les nombreux encouragements du public et des athlètes qui m’ont donné l’énergie… Je ne pouvais pas lâcher. Ma famille, ma chérie et mes proches étaient là. Je voulais les rendre fiers. » Là encore, mission accomplie. « L’année est particulière, avec le confinement et les mesures sanitaires. Je tenais à faire cette course ce week-end. Le parcours est incroyable, et le paysage magnifique », apprécie le Nancéen de 20 ans.
Amputé des quatre membres à l’âge de six ans à la suite d’une méningite, Théo quitte sa ville natale de Lunéville pour intégrer le pôle France Handisport de natation à Vichy à 14 ans. Il devient très vite l’un des grands espoirs français de la natation handisport, et participe aux Jeux paralympiques de Rio en 2016 à 16 ans. Un an plus tard à Mexico, il est vice-champion du Monde sur 100 et 200 m nage libre. En septembre 2019, il est médaillé de bronze sur 200 m nage libre aux championnats du monde à Londres, en battant son record personnel.

Parallèlement à son statut d’athlète de haut niveau, Théo a développé plusieurs activités. Il est mannequin (comme égérie « waters lovers » pour la marque de produits de beauté de luxe Biotherm Homme), acteur, chroniqueur TV sur France 5, et conférencier. Un touche-à-tout, qui ne se donne pas de limite. L’exemple même de la persévérance et du dépassement de soi.

Publié le 14 septembre 2020

Source : Moinet Sébastien

Publicité